Algérie

Toutes les vidéos - Algérie

Algérie : le pouvoir occulte des généraux

Le pouvoir occulte des généraux. Pour comprendre pourquoi le printemps algérien n’a pas eu lieu, il faut savoir que la politique algérienne est inféodée aux cadres de l’armée issus de la lutte pour l’indépendance. Cette armée nationale populaire (ANP) et son binôme, le département du renseignement et de la sécurité (DRS), tiennent les rênes du pouvoir et de l’économie via la rente pétrolière et gazière.

Le Président, son Premier ministre et les parlementaires n’ont qu’une influence très limitée sur les grandes orientations du pays. Les mouvements sociaux qui ont agité Alger en avril 2011 ont débouché sur une révolution avortée. La présence policière en nombre dans les rues de la capitale a réveillé les vieux spectres de la décennie du terrorisme (entre 100.000 et 150.000 morts), une période qui hante encore et toujours les esprits. Les Algériens craignent en effet qu’une aventure politique inédite ne les plonge à nouveau dans un bain de sang.

Le département du renseignement et de la sécurité (DRS), tiennent les rênes du pouvoir et de l’économie via la rente pétrolière et gazière. Le Président, son Premier ministre et les parlementaires n’ont qu’une influence très limitée sur les grandes orientations du pays. Les mouvements sociaux qui ont agité Alger en avril 2011 ont débouché sur une révolution avortée. La présence policière en nombre dans les rues de la capitale a réveillé les vieux spectres de la décennie du terrorisme (entre 100.000 et 150.000 morts), une période qui hante encore et toujours les esprits. Les Algériens craignent en effet qu’une aventure politique inédite ne les plonge à nouveau dans un bain de sang