Le monde arabe en révolution(s)

Sarah Ben Hamadi : « Une nouvelle ère commence »

28 décembre

Tunisie libre-bon

Peur, angoisse, joie, euphorie, déception, espoir… l’année de toutes les émotions s’achève plutôt calmement en Tunisie malgré quelques péripéties et appréhensions. Le pays entame une nouvelle ère de son Histoire, mais s’il serait hasardeux de faire des pronostics, il serait naïf de baisser la garde.

Lundi 26 décembre, le gouvernement Béji Caied Essebsi a passé la main au nouveau gouvernement après dix mois de bons et loyaux services. Certes; les compétences sont discutables ; certes, on est perplexe face à quelques nominations ; certes; quelques-uns sont très contestés à l’image de Rafik Ben Abdeslem Bouchleka, ministre des Affaires étrangères. Ce dernier est le gendre de Rached Ghannouchi et l’ancien directeur du centre des études stratégiques de la très controversée Al Jazeera.

Mais il ne faut pas faire dans la simplicité des analyses car la situation est inédite, notamment avec l’alliance d’Ennahdha avec ceux qui devaient être ses adversaires politiques (les deux partis de gauche CPR et Ettakatol ). Et même si l’on peut contester le fond de cette alliance pour des différends idéologiques, elle est de nature à freiner l’avidité des troupes extrémistes du parti religieux, qui se retrouve face à un défi de taille : démontrer qu’Islam et démocratie sont compatibles.

Cette année, le couvercle de la dictature a sauté en Tunisie et le parti religieux Ennahdha a été la mouvance la plus représentée du pays. Après des décennies de dictature, un besoin de rupture était inévitable, et le vote pour un parti conservateur qui prône un retour aux valeurs n’est pas une surprise, surtout face à un effritement des voix et d’énormes erreurs stratégiques pour les multiples partis progressistes qui aujourd’hui ,tirent les conclusions de leur défaite et s’unissent pour constituer un seul parti de centre-gauche…

Caricature : Selmen Arts

Suivez le blog aux regards croisés avec Benoît Delmas et Sarah Ben Hamadi


Sarah Ben Hamadi, 27 ans, est directrice commerciale chez Cérès, maison d’édition et de diffusion. Elle anime depuis 2008 le blog Un Oeil sur la Planète et contribue également au blog collectif Nawaat. Elle est membre de l’association de veille politique et d’éveil démocratique Cahiers de la Liberté.

Twitter : @Sarah_bh

 

 

blog comments powered by Disqus